Dans les évangiles, Jésus passe beaucoup de temps à guérir les malades et délivrer ceux qui sont sous l’emprise du mal. Par amour, il remet l’homme debout, le restaure dans sa dignité et l’oriente vers la vie. Lorsque les disciples de Jean-Baptiste viennent trouver Jésus pour lui demander s’il est le messie, il leur répond : « Allez annoncer à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle » (Lc 7,22). Ainsi, quand Jésus envoie des disciples au-devant de lui, il leur demande de proclamer le règne de Dieu et de guérir les malades (Luc 9, 1-2).

Dans la suite de ce ministère de guérison, les Apôtres apporteront un grand soin aux malades et à toute personne éprouver par la faiblesse. Saint Jacques le recommande expressément à la communauté des disciples du Christ : « L’un de vous est malade ? Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade : le Seigneur le relèvera et, s’il a commis des péchés, il recevra le pardon. » (Jc 5, 14-15). Fidèle à cette recommandation, l’Église continue de donner l’onction des malades à ceux qui en ont besoin pour retrouver la santé du corps et de l’Esprit.

2018-01-25T09:45:12+00:00 4 janvier 2017|Onction des malades|Commentaires fermés sur Maladie et guérison

Le baptême