Nos vies sont remplies de joie et de peines, de choses réjouissantes, mais aussi de blessures de péchés. Même les plus sincères ne peuvent éviter cette réalité par saint Paul : « Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas.  » (Rm 7, 19). Il peut arriver dans notre vie que nous soyons rongés par le mal et le péché. Mais, en Jésus-Christ, « Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 17, 3).

Cette mission, Jésus l’a vécue jusqu’au bout ; et dans sa mort et sa résurrection il a détruit le mal pour toujours et réconcilié les hommes avec Dieu. Ce trésor, il l’a confié à l’Eglise, au soir de sa résurrection le jour de Pâque. En soufflant sur ses disciples, il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus » (Jn 20, 22-23).

L’Église peut, au nom de Dieu lui-même, libérer l’homme du poids de ses fautes et lui communiquer la force de l’Esprit-Saint pour avancer dans sa vie. C’est ce qui se vit dans le sacrement de la Réconciliation, aussi appelé la confession.

2018-01-25T08:54:10+00:00 5 janvier 2017|Confession|Commentaires fermés sur La réconciliation

Le baptême