Le mot Ordre, dans l’antiquité romaine, désignait des corps constitués au sens civil, surtout le corps de ceux qui gouvernent. Ordinatio désigne l’intégration dans un ordo. Dans l’Église, il y a des corps constitués que la Tradition, non sans fondements dans l’Écriture Sainte (cf. He 5, 6 ; 7, 11 ; Ps 110, 4), appelle dès les temps anciens du nom de taxeis (en grec), d’ordines : ainsi la liturgie parle de l’ordo episcoporum, de l’ordo presbyterorum, de l’ordo diaconorum. D’autres groupes, reçoivent aussi ce nom d’ordo : les catéchumènes, les vierges, les époux, les veuves…

L’intégration dans un de ces corps de l’Église se faisait par un rite appelé ordinatio, acte religieux et liturgique, qui était une consécration, une bénédiction ou un sacrement. Aujourd’hui le mot ordinatio est réservé à l’acte sacramentel qui intègre dans l’ordre des évêques, des presbytres et des diacres et qui va au delà d’une simple élection, désignation, délégation ou institution par la communauté, car elle confère un don du Saint-Esprit permettant d’exercer un  » pouvoir sacré  » (sacra potestas : cf. LG 10) qui ne peut venir que du Christ lui-même, par son Église. L’ordination est aussi appelée consecratio car elle est une mise à part et une investiture par le Christ lui-même, pour son Église. L’imposition des mains de l’évêque, avec la prière consécratoire, constituentle signe visible de cette consécration.

L’unique sacerdoce du Christ

Toutes les préfigurations du sacerdoce de l’Ancienne Alliance trouvent leur accomplissement dans le Christ Jésus  » unique médiateur entre Dieu et les hommes  » (1 Tm 2, 5). Melchisédech,  » prêtre du Dieu Très Haut  » (Gn 14, 18), est considéré par la Tradition chrétienne comme une préfiguration du sacerdoce du Christ, unique  » Grand prêtre selon l’ordre de Melchisédech  » (He 5, 10 ; 6, 20),  » saint, innocent, immaculé  » (He 7, 26), qui,  » par une oblation unique a rendu parfaits pour toujours ceux qu’il sanctifie  » (He 10, 14), c’est-à-dire par l’unique sacrifice de sa Croix.

Le sacrifice rédempteur du Christ est unique, accompli une fois pour toutes. Et pourtant, il est rendu présent dans le sacrifice eucharistique de l’Église. Il en est de même de l’unique sacerdoce du Christ : il est rendu présent par le sacerdoce ministériel sans que soit diminuée l’unicité du sacerdoce du Christ :  » Aussi le Christ est-Il le seul vrai prêtre, les autres n’étant que ses ministres  » (S. Thomas d’A., Hebr. 7, 4).

Deux participations à l’unique sacerdoce du Christ

Le Christ, grand prêtre et unique médiateur, a fait de l’Église  » un Royaume de prêtres pour son Dieu et Père  » (Ap 1, 6 ; cf. Ap 5, 9-10 ; 1 P 2, 5. 9). Toute la communauté des croyants est, comme telle, sacerdotale. Les fidèles exercent leur sacerdoce baptismal à travers leur participation, chacun selon sa vocation propre, à la mission du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. C’est par les sacrements du Baptême et de la Confirmation que les fidèles sont  » consacrés pour être … un sacerdoce saint  » (LG 10).

Le sacerdoce ministériel ou hiérarchique des évêques et des prêtres, et le sacerdoce commun de tous les fidèles, bien que  » l’un et l’autre, chacun selon son mode propre, participent de l’unique sacerdoce du Christ  » (LG 10), diffèrent cependant essentiellement, tout en étant  » ordonnés l’un à l’autre  » (LG 10). En quel sens ? Alors que le sacerdoce commun des fidèles se réalise dans le déploiement de la grâce baptismale, vie de foi, d’espérance et de charité, vie selon l’Esprit, le sacerdoce ministériel est au service du sacerdoce commun, il est relatif au déploiement de la grâce baptismale de tous les chrétiens. Il est un des moyens par lesquels le Christ ne cesse de construire et de conduire son Église. C’est pour cela qu’il est transmis par un sacrement propre, le sacrement de l’Ordre.

 

Catéchisme de l’Église catholique

2018-01-25T10:34:19+00:00 17 décembre 2015|L'ordre|0 commentaires

Laisser un commentaire

Agenda

  1. Fête paroissiale

    5 mai de 11 h 00 à 19 h 00
  2. Conférence « Vatican II »

    12 juin de 20 h 00 à 22 h 00
  3. Pélerinage à Lourdes

    30 juin à 3 juillet

Le baptême

99ca73ee121fc366bbae1a9ff0016da3#######################